VENTRE-A-TERRE   -   Histoire d’une mascotte

par le Squadron Leader A. M. (Albert Maréchal ?)

 
 

Ventre-à-terre II et une partie de l’équipage : A. Dulait, H. Mc Iver, D. Russell et G. Hanchar

 
 

C’est un problème que j’aimerais soumettre à la sagacité profonde de nos professeurs de philosophie. Pourquoi
l’aviation militaire, si jeune en comparaison des autres armes, puisqu’elle atteint à peine la trentaine, est-elle si imbue
des traditions ?

 

           Cette idée me vient à l’esprit en examinant la photo ci-dessus où figurent, aux deux extrémités, mes amis le "Casoar Casqué" et son compère le "Capitaine Fracasse". Ces deux quadragénaires, l’un et l’autre observateurs en Belgique, ont eu la coquetterie de s’engager dans la R.A.F. en qualité de mitrailleurs à bord d’un Lancaster.

 

Je ne sais la raison qui, à l’aviation, fait suspecter le zèle des vieux, mais afin de "tester"nos deux lascars, on les envoya tout d’abord râcler le parquet d’une salle de cours avant de "râcler des balles de leurs mitrailleuses" le ciel d’Allemagne.

 

Ils réussirent l’épreuve et déjà ils ont l’occasion d’admirer du haut de leur tourelle les merveilleux feux d’artifice qui généralement les accueillent au-dessus de Nuremberg, de Dusseldorf ou d’ailleurs.

 

Mais revenons à nos traditions et ré-examinons notre photo. Vous ne trouvez pas que le Casoar casqué  paraît un tant soit peu rajeuni avec son cheval de bois ? Ne vous gaussez pas, c’est une tradition qu’il tire derrière lui, c’est même une tradition de Belgique, plus précisément de la 7e escadrille du 3ème régiment d’Aéronautique, celle du "Casoar".

 

Il y a longtemps déjà, cette escadrille avait adopté une mascotte et cette mascotte était un chien. Oh, ni bien remuant, ni bien bruyant puisqu’il était de bois : et elle l’avait baptisé du nom sportif de "Ventre-à-terre".

 

C’était un beau chien, vraiment, qui portait sur son collier 22 médailles aux 22 prénoms des 22 membres de l’escadrille.

 

            Comme toute mascotte bien pénétrée de ses devoirs, "Ventre-à-terre" accompagnait l’escadrille lors de tous ses déplacements. Ainsi, le 10 mai 1940, il était prêt à rejoindre la carlingue d’un avion lorsqu’une bombe allemande le pulvérisa sur le terrain de Schaffen.

 

 

Pauvre "Ventre-à-terre", on n’aurait jamais plus parlé de lui, si le "Casoar casqué" n’avait appartenu à la fois à l’aviation et à une famille très respectueuse de la Tradition.

 

           En maintes occasions, le Casoar aimait à rappeler avec émotion l’histoire malheureuse de Ventre-à-terre. C’est ainsi qu’un soir, je ne sais plus où, entre la poire et le fromage, il prit pour confidente la fille d’un de nos tribuns populaires. Je n’ai pas eu le plaisir de la connaître intimement mais j’ai l’impression qu’elle doit avoir l’âme aussi sensible que le cœur généreux puisque quelques jours plus tard, Casoar pouvait retirer de ses langes un nouveau Ventre-à-terre sentant bon le vernis.

 

Ventre-à-terre II eut 7 parrains, les sept membres de l’équipage du Lancaster et, comme cadeau de baptême, il reçut un splendide collier portant les sept noms de Me - Bill - Tommy - Donald - John - Georges - André; équipage anglo-belgo-canadien.

 

Il est inutile de vous dire que depuis, il fut de tous les raids et qu’aucun des membres de l’équipage n’aurait osé mettre un pied dans la carlingue avant qu’il n’y ait déposé ses roulettes.

 

S’il n’est pas de race pure, il n’en a pas moins beaucoup de valeur : il est vénéré de chacun , même du Group Captain commandant l’unité. Il est convoité de tous les équipages. Des offres d’achat très alléchantes ont été proposées à ses parrains, un reporter américain a même demandé l’exclusivité de sa photographie. Lui, dédaigneux, incorruptible, continue comme la tradition.

Squadron Leader A.M.

 

Porté disparu la nuit du 12 au 13/06/1944, l’équipage du Lancaster a péri, victime d’un chasseur de nuit allemand. L’avion est tombé en flamme le long de la voie de chemin de fer reliant Cambrai à Saint-Aubert, dans la commune de Avesnes-lez-Aubert.  Voici deux des procès-verbaux dressés par les autorités :

 

1° "L’avion était un avion britannique portant les inscriptions suivantes :

     2.F.4581-1888. 

     Des corps calcinés ont été retrouvés, dont deux ont été identifiés : Georges

     JOURDAN - Officer - n° 145.468 (G. HANCHAR, air gunner);  F/O Bill

     GOODWIN - bomber/aim.

     Le reste a été évalué à 5 corps inconnus.

     La mise en bière a été faite dans quatre cercueils par les services de la Kom -  

     mandantur de Cambrai et ceux-ci déposés à la bibliothèque communale

     transformée en chapelle ardente.

     La levée des corps a été faite par la kreiskommandantur le 15/06/44 à 7 h.30.     

     Une foule dense était massée pour les accompagner au cimetière mais per - 

     sonne n’a pu suivre le corbillard.

     L’après-midi du 15 juin, nous a été déposée une plaque d’identité retrouvée

     dans les débris de l’avion et portant les indications suivantes :  J WYATT -

      navigator - R.C.A.F.E. - n° 1.323.625".

 

2° "Le 16 juillet avant midi, des ouvriers agricoles ont découvert un

     cadavre dans un champ, près de la route de la gare de Saint - Aubert.

     Il s’agissait d’un des aviateurs de l’avion tombé en flamme le 13 juin.

     Mise en bière vers 19 heures.

     Le 17 juillet, vers 9 heures, inhumation au Cimetière.

     Une plaque d’identité portait le nom de De Potter, nom d’emprunt

     du P/O André DULAIT - air gunner."

Tiré du rapport établi par Philippe Dulait, frère de André suite aux recherches menées pour retrouver son frère disparu.

 

Les autres membres de l’équipage étaient :

Sgt Donald RUSSELL - air engineer,

F/Lt Thomas PLEDGER - wirless op.,

F/Lt Henri MC IVER - pilot.

 

La mission des 4e, 5e et 6e groupes consistait à attaquer les moyens de communications sur Amiens/St-Roch, Amiens/Longeau, Arras, Caen, Cambrai et Poitier. Le 408 Squadron était dans le 6e groupe qui a attaqué Cambrai. De nombreuses bombes sont tombées sur la ville. Il y eut 9 avions perdus. L’avion a été abattu et est tombé en flammes à 00 h.27 par le Hptm Heinz Schnauffer du Stab IV/NJG1, dont c’était la 75e victoire.

 

Ainsi disparurent Ventre-à-terre II et ses inséparables compagnons dans les débris du Lancaster II  DS 772 / EQ.T du 408 Squadron.

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Casoar Casqué" était le surnom de André Dulait et "Capitaine Fracasse" celui de Georges Hanchar

 

 

 

 

M. C. Decock